vendredi 25 fevrier - Rencontre autour NEVERMORE avec Cécile Wajsbrot (Le Bruit du Temps) - 25/02/2022

Aller sur la liste des Actualités

LIBRAIRIE LE LIVRE

24 place du Grand Marché 37000 Tours

0247663552 // le.livre@wanadoo.fr // www.librairielelivre.com

*

le vendredi 25 février A 20 heures

rencontre avec Cécile Wajsbrot 

à l’occasion de la parution de Nevermore  

aux éditions Le Bruit du temps

 

*

 

“Well, we must wait for the future to show,” said Mr Bankes, coming in from the terrace.”

Il était une fois une femme qui écrivait, dans une grande ville, une capitale, écrivait la maison perdue au bord de la mer où elle n’allait plus depuis longtemps, et le temps perdu ou plutôt – le passage du temps.

Une femme écrivain qui cherchait à saisir l’instant, disait-elle. Mais aussi la trace de la présence humaine dans l’éternité.

 

L’idée était de faire du processus même de la traduction un élément narratif. C’est une quête, un roman de formation, mais au lieu d’être une quête du sens de la vie, c’est une quête du mot juste, du sens de la langue. Je voulais que l'exercice de traduction de ce passage du texte de Woolf nous entraîne du côté de lieux disparus comme la ville de Dresde avant la guerre ou d'un certain quartier du Lower East Side à New York. Nevermore est une traversée, qui après être passée par une succession de paysages de destruction, d’engloutissements, de disparitions, débouche sur une reconstruction. Même si c’est un casse-tête, si on y rencontre le doute voire une sorte de désespoir, parce qu’on se dit qu’on y arrivera jamais, la traduction reste une activité porteuse d’espérance, puisqu’on arrive à transmettre quelque chose. Traduire cela veut dire que l’on fait passer de l’autre côté, on arrive forcément quelque part.

 

Cécile Wajsbrot est née à Paris en 1954. Romancière et essayiste, elle est également traductrice de l’anglais (Viriginia Woolf) et de l’allemand (Peter Kurzeck, Wolfgang Büscher). Elle vit actuellement entre Paris et Berlin, où elle a reçu en 2016 le prestigieux prix de l’Académie. Destruction, le livre par lequel elle a achevé le cicle de cinq romans intitulé  Haute mer, est paru en 2019 a